Journées contre les violences à l’égard des femmes

En novembre et décembre derniers, le lycée Roland Garros et sa brigade de l’égalité filles-garçons ont mis en place plusieurs actions d’envergure pour lutter contre les violences à l’égard des femmes.

Tout d’abord Camille, Eléa, Gauthier et Léa de la brigade ont participé au live d’Alon Koz Santé organisé par la Mission Locale Sud à la Médiathèque de Saint-Joseph. Ils ont pu participer à un débat sur le harcèlement et rencontrer divers organismes et associations, et d’autres élèves impliqués dans le respect des droits humains, comme le groupe d’Amnesty Jeunes du lycée Pierre Poivre.

La suite de l’action a eu lieu au lycée Roland Garros où Léa Robert et ses camarades de la brigade ont représenté dignement l’association Main Violette, qui lutte en métropole contre les violences à l’égard des femmes, en imprimant à la peinture violette l’empreinte d’une main à l’endroit du cœur. De nombreux personnels et élèves ont porté ce symbole fort pendant les deux jours de la manifestation dans l’établissement.

D’autres actions étaient prévues, comme une exposition d’affiches et de messages sous deux chapiteaux dans la cour, et des interventions de professionnels : Fabrice Guttewiez, victimologue et criminologue qui travaille pour Femmes des Hauts, Femmes d’Outre-Mer,  ou le chef Paret de la brigade de gendarmerie dédiée aux violences intra-familiales. D’autres personnes très engagées ont pris la parole, comme Ludovic Despujol qui a témoigné de sa lutte pour aider les femmes victimes sur le terrain, ou des élèves comme Camille qui a déclamé un discours contre les féminicides et Clémence qui a présenté un livre qui l’a touchée : Jamais sans ma fille. Enfin Mme Arbache du parquet de Saint-Pierre a expliqué en fin de journée le traitement juridique des plaintes pour violence, de façon à ce que les élèves et leurs professeurs aient une vision globale du fléau des violences et des actions de lutte menées sur le territoire.

Plaquette ORVIFF (PDF)

Les arts ont également servi à la dénonciation des violences, notamment le théâtre avec une extraordinaire séance de théâtre-forum animée par Delixia Perrine, et le cinéma avec la projection de vidéos réalisées par des élèves engagés dans la lutte contre le sexisme, les discriminations, les agressions sexuelles, le harcèlement et toutes formes de violence à l’encontre des femmes. Certains spots étaient présentés par l’atelier cinéma; un montage, réalisé par Cassidy Fontaine, a été projeté par sa sœur jumelle Moryne, qui a témoigné avec cœur et courage et répondu aux questions de l’auditoire.

C’est à l’occasion de ces journées qu’un partenariat a vu le jour entre deux lycées du Tampon, puisque des élèves de terminale de Lagourgue, accompagnés par leur référente égalité Mme Couteyen-Carpaye, sont venu découvrir les actions de la brigade de l’égalité de Roland Garros, dans l’objectif de créer eux-mêmes un groupe d’action. Comme le dit Mme Lemarchand, proviseure du lycée Roland Garros et marraine de la brigade de l’égalité, « bravo aux jeunes et à leur engagement qui « essaime » ! ». La même semaine, les élèves de Lagourgue ont réalisé eux aussi des empreintes de main violette contre les violences à l’égard des femmes.

Ces journées de sensibilisation ont été suivies par des cellules d’accueil au sein du lycée, afin de permettre à la parole de se libérer en toute discrétion. Il faut saluer l’implication de nos partenaires, Chancégal avec la présence de Sylvie Leroux, et la mairie du Tampon qui a co-organisé et financé plusieurs de ces grands moments. Merci notamment à Mme Quoeurnat directrice de la cohésion sociale et à Mme Murat, médiatrice sociale et référente VIF.

La municipalité du Tampon a consacré les deux premières minutes de Bien vivre au Tampon aux actions du lycée Roland Garros contre les violences à l’égard des femmes, vous pouvez le découvrir ici :

Un grand bravo à tous les participants qui ont favorisé des prises de conscience et aidé à prévenir et à limiter la violence à l’égard des femmes. Les élèves de la brigade de l’égalité filles garçons ont fait preuve d’un engagement responsable, en mettant en place un planning de présence réfléchi sous les chapiteaux et auprès des intervenants et des classes, sans rater de cours importants ni d’évaluations. Une action de cette envergure se prépare en amont, avec la réalisation des affiches dans la salle de l’égalité (merci à Léa, Kimberly, Amélie, …) et le jour J où les élèves n’ont pas hésité à prendre la parole dans l’amphithéâtre. Saluons le civisme de ces jeunes qui se battent pour un avenir meilleur !

En prolongement de cette action, des élèves de première ST2S ont rédigé des articles que vous pouvez découvrir ici : Article Amir,Mattéo,Gabrielle Article de Français chef Paret Article sur les violences conjugales F Guttewiez

Bravo à eux aussi.